1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

Mobilisez-vous pour la sortie du nucléaire ! le 25 avril, TOUS A CATTENOM !

Il y a 25 ans : explosion de la centrale de Tchernobyl !
Il y a 1 mois : perte de contrôle des 6 réacteurs de la centrale de Fukushima !
Rejoignez les militants anti-nucléaires autour des actions locales prévues toutes les semaines à Nancy , Metz, Thionville ....
Et le 25 avril prochain soyons tous à Cattenom dès 14h pour une grande manifestation transfrontalière.
Pour y accéder : bus , train , programme et lieu .

Manifestants anti-nucléaires incarcérés : appel à la solidarité

APPEL NATIONAL URGENT À SOUTENIR 7 MILITANTS ACCUSÉS D'AVOIR AGI CONTRE LE NUCLÉAIRE
Ils s'appellent Félix, Hélène, Aurélie, Christelle, Maxime, Damien et Thomas. 
 
 Tous ont la particularité d'avoir bloqué pendant trois heures et demi un convoi de déchets radioactifs à Caen le 5 novembre dernier. Trois activistes ont été gravement blessés aux mains (un a eu deux tendons sectionnés à la main gauche). 
 Le 9 novembre, les militants ont porté plainte contre X pour violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique.    
 Les militants ont besoin de 15 000 euros pour payer une caution demandée par le justice d’ici le 15 novembre.
 
À défaut de paiement, les 7 jeunes militants seront incarcérées jusqu’à leur procès, qui se tiendra le 8 décembre à 14h au tribunal de Caen.
 
Merci de votre indispensable soutien.

 Informations, vidéo et dons en ligne :
http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/train-d-enfer-transport-la-hague/article/action-de-blocage-du-ganva-a-caen
 
  Merci de diffuser massivement ce message.

Train de l'Enfer

PICT0106    

Samedi 6 novembre, le train de déchets nucléaires le plus dangereux ayant circulé en Lorraine (2 X le potentiel de radiation de la catastrophe de Tchernobyl) passait, entre autre, à Metz et à Sarrebourg, avant de se rendre en Allemagne via l'Alsace. Des militants anti-nucléaires de Cacendr, Greenpeace et des Verts l'ont accueilli au long de ce parcours.
A Metz, les militants qu'avait rejoint notre conseillère Brigitte Leblan le croisait à Peltre (voir http://metz.lesverts.fr/spip.php?article38 ),

alors qu'à Sarrebourg, les manifestants l'attendait plutôt en gare de RédingPICT0077, rejoints par Daniel Béguin, Jacqueline Fontaine et Evelyne GareauxPICT0082.
Une vingtaine de cars de CRS les attendait et les ont "assistés" dans l'organisation de la circulation... Les automobilistes étaient  interpelés sur le rond-point de la gare et sur le pont. La plupart ignorait que le train de l'enfer dont ils avaient entendu parler à la radio passait devant chez eux !!!


PICT0070PICT0079PICT0099PICT0085PICT0103PICT0098Vers 10h du matin, l'ambiance décontractée et musicale s'interrompait, l'hélico passait au-dessus des têtes, le train arrivait à forte allure (environ 70km/h) et le compteur Geiger de Vincent manifestait un pic très net. Certains ressentaient une certaine chaleur, d'autres s'étonnaient de l'aura des wagons Castor sur l'écran de leur appareil photo, tous considéraient l'absence de mesure réelle de sécurité mise en place par les autorités françaises : pas d'information des élus locaux, pas de mobilisation des pompiers, et on pouvait douter de l'étanchéité réelle du train !
Comme dit la ritournelle : le nucléaire, on n'en veut plus, on n'en veut pas !

Les conseillers régionaux Europe Ecologie dénoncent les conditions de passage d’un convoi de déchets radioactifs dans le Nord et l’Est de la France

COMMUNIQUE DE PRESSE


action-110310Les conseillers régionaux Europe Ecologie dénoncent les conditions de passage d’un convoi de déchets radioactifs dans le Nord et l’Est de la France

Les 5 et 6 novembre, un convoi de déchets nucléaires en provenance de La Hague et à destination de Gorleben (Allemagne) traversera plusieurs régions françaises.

Annoncé comme le convoi le plus radioactif de l'histoire, il traversera la Basse-Normandie, la Haute-Normandie, la Picardie, le Nord-Pas de Calais, la Champagne-Ardenne, la Lorraine et l'Alsace avant de rejoindre l'Allemagne faisant courir des risques inconsidérés aux populations locales.

Ce sont en effet 11 CASTOR (conteneurs nucléaires) qui passeront à proximité de plusieurs métropoles régionales sans que les garanties d'étanchéité et de sécurité ne soient apportées et dans l'opacité la plus complète puisque les populations concernées n'ont pas été informées du passage de ce convoi.

Produits en Allemagne et envoyés en France pour être traités, ces déchets encore hautement radioactifs retournent donc à l'envoyeur alors même qu'aucune solution de stockage viable n'existe.

Les élus régionaux écologistes constatent une fois de plus le déni de démocratie qui accompagne l'industrie nucléaire française et le mépris dans lequel les pouvoir publics et les acteurs de la filière nucléaire tiennent nos concitoyens.

Ils rappellent que la Constitution française prévoit que « Toute personne a le droit, dans les conditions et limites définies par la loi, d’accéder aux informations relatives à l’environnement détenues par les autorités publiques » et que l’article L 125-2 du Code de l’Environnement dispose que : «  Les citoyens ont droit à une information sur les risques majeurs auxquels ils sont soumis dans certaines zones du territoire et sur les mesures de sauvegarde qui les concernent. »

Dès lors, ils considèrent que tous les habitants des Régions traversées doivent être informés par les pouvoirs publics du passage du train de déchets nucléaires, notamment par le canal des médias grand public ainsi que par celui des élus locaux.

Dans l’attente, ils publieront sur les sites webs de leurs groupes d’élus la carte du parcours du train de déchets nucléaires qui traversera leurs régions les 5 ou 6 novembre prochains.

Ils soutiennent toutes les initiatives associatives non violentes qui jalonneront le parcours du convoi entre le 5 et le 6 novembre et qui contribuent à sensibiliser les populations aux dangers inhérents à la production d'énergie nucléaire.

Ils rappellent qu'il y a urgence à repenser le modèle énergétique sur lequel est basé notre modèle de société et à privilégier la sobriété énergétique et la production d'énergies renouvelables.

Les présidents des groupes Europe Ecologie des Conseils régionaux :

Cécile Duflot (Ile de France) - Mickaël Marie (Basse-Normandie) – David Cormand (Haute-Normandie) – Thierry Brochot (Picardie) – Jean-François Caron (Nord-Pas-de-Calais) – Eric Loiselet (Champagne-Ardenne) – Guy Harau (Lorraine) – Jacques Fernique (Alsace)

 

 

Contact presse : groupe EEL au Conseil Régional de Lorraine

03.87.33.61.80 ou 03.87.33.61.96 ou 03.87.33.62.68

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.