1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

Communiqué

CIGEO :
 
Les élu/es EELV des Conseils Régionaux  de Lorraine et de Champagne Ardenne  découvrent que la loi dite « loi  pour la croissance et l’activité économique » ou loi « Macron » comporte au détour de son article 72 du chapitre III relatif à l’industrie,  un article qui confirme la procédure de validation d’autorisation  DES centres de stockage en couche profonde.


La présence de cet article à cette place, dans cette loi, sous cette formulation, interroge. Est-ce que le gouvernement imagine déjà d’autres projets possibles et  voudrait banaliser leur procédure de validation ?
Profiter d’une loi fourre-tout pour introduire un article aussi important et sensible  que la solution de gestion des déchets nucléaires, après avoir essayé de l’insérer sans succès dans la loi de transition énergétique, est un déni de démocratie ; déni de démocratie parce qu’on ne peut passer en catimini une décision qui a fait l’objet des deux débats publics houleux (en 2005 et en 2013) et qui ne concluent pas à la solution finalement retenue par les autorités.
Il y a une certaine provocation à inscrire cet article au titre de la politique industrielle alors que le choix proposé relève d’un choix énergétique qui vise à donner un signe d’apaisement au lobby nucléaires pour poursuivre la direction erronée dans laquelle notre pays s’est engagé il y a maintenant plus de 60 ans. Aujourd’hui  la relance industrielle doit s’appuyer sur le développement massif d’énergies renouvelables et  oblige à  donner des signes plus fermes de sortie progressive du nucléaire.

Groupe d’élu/es régionaux des Régions Champagne Ardenne et Lorraine.