1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

Motion présentée par les 3 groupes de la majorité régionale et adoptée lors de la plénière du vendredi 27 janvier 2012

EXPOSE SOMMAIRE DES MOTIFS :

Suppression de postes dans l'éducation nationale pour la rentrée 2012,
une nouvelle saignée pour la Lorraine

Le gouvernement vient d'annoncer les perspectives pour la Lorraine en matière de suppressions de postes pour l'Académie de Metz-Nancy pour la rentrée 2012.
Ces suppressions, imposées par le Gouvernement sans concertation aucune vont à l'encontre de la dynamique engagée dans le cadre du CPRDF et se répercuteront sur les filières de formation alors que nous construisons de manière partenariale la carte de formations.
Ainsi, ce sont 803 postes pour la Lorraine qui disparaitraient :
-        425 postes dans le second degré
-        367 postes dans le premier degré
-        11 postes de personnels administratifs et techniques.

Cette nouvelle annonce vient aggraver et alourdir les suppressions déjà décidées par le Gouvernement l'an passé qui s'élevaient au nombre de 822 : 524 pour le second degré, 298 pour le premier degré et 19 pour les personnels administratifs et techniques.
L'accumulation de ces suppressions porte à près de 5000 le nombre de postes disparus pour les sept dernières années.

Les élus régionaux sont particulièrement inquiets des conséquences de cette décision pour la qualité de l'enseignement dans nos territoires. Ils constatent que pour une baisse du nombre d'élèves de 1%, le gouvernement réduit de près de 3% l'encadrement pédagogique.
En valeur absolue, l'Académie Nancy-Metz est seconde en France pour les suppressions de postes, tant dans le primaire que dans le secondaire.  Ces choix du gouvernement entraînent des conséquences graves : augmentation des effectifs,  fermetures de classes et de filières dans nos ensembles scolaires, des disciplines sacrifiées  voir abandonnées.
Ces mesures s'ajoutent à la réforme de la formation des enseignants et à la volonté d'autonomisation des établissements par souci budgétaire.

Chaque fermeture de classe, chaque réduction de personnel qualifié est une hypothèque sur l'avenir, un vrai risque pour les territoires urbains et ruraux.

 TEXTE DE LA MOTION :
Par cette motion, les élus régionaux demandent au Ministre de l'Education Nationale de revenir sur sa décision de poursuivre la détérioration  du  potentiel de formation en Lorraine. Seul un effort maintenu en matière d'Education permettra de :
-        Préserver et d'ajuster une formation initiale de qualité pour tous les jeunes Lorrains   
-        Répondre aux défis économiques et sociaux du XXIème siècle qui se posent à la Lorraine 
-        Respecter les engagements et la dynamique partagés par les signataires et les partenaires du CPRDF