1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

Nancy-Toul

8è Vice-Présidente chargée des Politiques de Citoyenneté, de Solidarité et de Santé

Membre de la Commission au développement durablefontaine54_

 

Représentante de la région au conseil d'administration du :

  • Lycée Professionnel Régional "Jean Prouvé" – Nancy
  • Lycée Professionnel Régional "du Toulois" - Toul
  • Lycée Technologique et Professionnel Privé "Pierre de Coubertin" - Nancy

Intervention en Plénière du 18/10/13

L'enjeu du Pacte Lorraine et d'accélérer le développement économique des territoires
Pour ce faire 3 objectifs ont été définis :
- Faire de la Lorraine le cœur d'une vallée européenne des matériaux et de l'énergie
- Dynamiser les filières d'excellence et d'avenir
- Promouvoir les démarches innovantes d'attractivité et d'aménagement des territoires

J'aurais souhaité qu'on y parle plus des Lorraines et des Lorrains qui ne sont pas toutes et tous dans des filières d'excellence et d'avenir, et qui par leurs activités quotidiennes contribuent à améliorer la qualité de vie en Lorraine, parfois par des actions modestes mais néanmoins indispensables.
J'aurais souhaité qu'on y parle aussi de développement humain.

Nous sommes d'accord pour l'innovation.
Nous sommes d'accord pour de développement de l'activité, si c'est pour répondre aux besoins des populations, si cette activité économique procure du mieux-être sans causer de dommages.

Je m'interroge sur la pertinence de développer de nouvelles molécules destinées à l'alimentation :
- quand on sait les dégâts de certaines molécules chimiques sur la santé, ces molécules qui sont reconnues par l'OMS comme perturbateurs endocriniens et qui sont responsables de nombre de maladies chroniques
- quand on sait que la meilleure nourriture pour entretenir son capitale santé est une nourriture à base de produits naturels sans traces de produits chimiques si joliment appelés phytosanitaires, sans certains additifs alimentaires et surtout une nourriture à base de produits qui ont été peu transformés
Quels moyens aurons-nous pour contrôler que ces molécules n'auront pas un impact négatif sur la santé des consommateurs ?
Le 4 octobre dernier j'ai eu le plaisir d'assister à l'inauguration d'un nouveau laboratoire de l'INRS. Un laboratoire qui a pour objet entre autre la prévention des risques professionnels dans le domaine des nanotechnologies.
Combien de temps s'est écoulé entre la mise sur le marché des premières nano particules et l'inauguration de ce laboratoire en Lorraine ?
A Chaque innovation devrait répondre une recherche indépendante financée par les pouvoirs publics pour étudier l'impact de cette innovation sur la santé de la population.

Nous avons tous pu lire hier les rapports de l'OMS qui alertent sur la pollution de l'air et les risques avérés pour la santé. L'air que nous respirons est contaminé.
Tous les pays industrialisés sont concernés et pour l'Europe, la France est en tête ;

La Lorraine en partie à cause de son passé industriel a un taux plus élevé que la moyenne nationale de malades atteints de cancers et de maladies chroniques. Nous devons améliorer la qualité de notre environnement pour améliorer la santé de nos concitoyens, nous devons aussi être vigilants à ne pas produire de nouveaux risques.
La maladie génère certainement de l'activité économique et contribue à l'augmentation du PIB, mais elle a surtout un coût : Un coût humain, mais aussi un coût financier qui est supporté par la collectivité.

La plus grande richesse d'un territoire, c'est d'abord sa population, le souci premier des décideurs doit être de protéger la santé des populations avant toute décision, la question devrait être « est-ce que c'est bon pour la santé de nos concitoyens ? » ou plutôt « est-ce que ça ne risque pas de nuire à la santé de nos concitoyens ? ».
En même temps que nous devons améliorer notre environnement au sens large, pour garantir une meilleure qualité de vie et une meilleure santé aux Lorraines et aux Lorrains, et d'ailleurs beaucoup des politiques menées par notre collectivité y participent, en même temps, nous devons assurer l'accès aux soins pour les malades d'aujourd'hui qui sont pour beaucoup les victimes des pollutions d'hier.

Et il convient maintenant de tout mettre en œuvre pour assurer à ces malades un accès à des soins de qualité et un suivi efficace.
Le Pacte Lorraine fait une belle place aux technologies et équipements pour la santé et je m'en réjouis. J'ai relevé 3 domaines de la santé concernés par le pacte : La télémédecine, les biotechnologies et l'accès aux soins.

1. La télémédecine ne pourra pas et ne devra pas remplacer les professionnels de santé. Elle a pour enjeu :
- La mise en réseau des professionnels et des établissements
- Le partage d'informations
- le partage de compétences et de diagnostic
- la gestion des urgences et de la permanence des soins pour un meilleur suivi des patients
- et un accès aux soins pour les personnes qui ne peuvent pas être déplacées, ce qui peut être le cas pour les pensionnaires des EPHAD ou les personnes lourdement handicapées ou qui sont trop éloignées et pour qui le délai de prise en charge est déterminant comme c'est le cas pour les AVC.

Le GCS télésanté qui est l'interlocuteur privilégié du pôle santé sur ce sujet a présenté le mois dernier ce qui existe déjà en Lorraine.
La Lorraine aux dires du Directeur de l'ARS est une région pionnière
Mais encore faut-il se garantir que tous ces systèmes soient compatibles entre eux pour que les informations puissent circuler au bénéfice des patients
Nous nous devrons d'être vigilants à ne pas financer des dispositifs qui pourraient entrer en concurrence.
Le numérus clausus devra être augmenté pour permettre la formation et la qualification d'un plus grand nombre de médecins et pallier aux départs en retraite programmés.

2. A propos de la Silver économie,
Pour l'accompagnement des personnes en perte d'autonomie, c'est surtout d'accompagnant-e-s dont on aura besoin et de nouveaux métiers, mais aussi d'appartements adaptés pour que chacune et chacun puisse trouver la solution qui lui convient le mieux

3. L'accès aux soins :
La Lorraine est la région qui a le plus développé son réseau de Maisons de Santé Pluri professionnelles. Elle a initié une évaluation des MSP en collaboration avec l'ARS.
Les résultats de l'évaluation sont plutôt positifs même s'il y a forcément une marge de progrès. On a noté :
- Des meilleures conditions de travail pour les professionnels
- Des pratiques partagées
- Et surtout la satisfaction quasiment unanime des usagers

Le choix d'élargir ce dispositif aux quartiers relevant des politiques de la ville me semble aller dans le bon sens parce que dans ces quartiers, il est urgent de favoriser l'accès aux soins pour une population qui souvent ne prend plus le temps de se soigner, parce que ce n'est pas le plus urgent, parce que c'est trop loin, parce que c'est trop cher.

Je vais conclure en affirmant que nous, écologistes, voulons participer au rayonnement de la Lorraine, mais que la compétitivité et l'emploi ne peuvent pas être les seuls critères.
Les lorrains doivent être au cœur de nos politiques puisqu'il y aura mobilisation d'argent public pour faire vivre ce pacte.
Nous devons aussi exiger que les projets qui seront mis en œuvre :
- Répondent au besoin de la population
- Soient utiles
- Et surtout, ne nuisent pas

Aujourd'hui la Lorraine est une Région en transition dans le sens de l'Europe, c'est à dire : territoire rural, vieillissant et marqué par le déclin économique avec un PIB par habitant (exprimé en standard de pouvoir d'achat) inférieur à 90% de la moyenne européenne.

Nous voulons une démarche locale, positive, collective pour que la Lorraine devienne une Région en transition dans le vrai sens du terme, c'est à dire une région où la Transition en question est le passage « de la dépendance aux énergies fossiles à la résilience locale ». Une région où la population est invitée à créer un avenir meilleur et moins vulnérable devant les crises écologiques, énergétiques et économiques en agissant dès maintenant pour :
• réduire la consommation d'énergie fossile ;
• reconstruire une économie locale vigoureuse et soutenable
• relocaliser ce qui peut l'être ;
• S'appuyer sur l'existant pour le faire fructifier

Une région où le développement humain est au cœur des politiques publiques

Transition énergétique au CG 54

site_TE_CG_54Intervention à la Conférence Transition Energétique et développement Solidaire au CG 54
Du 20 mars 2013
________________________________________________________
Cette conférence intervient à un moment particulier pour la Lorraine.
Juste après l'approbation du SRCAE (Schéma Régional Climat Air Energie) et pendant la phase préparatoire à l'élaboration des éventuels prochains CPER (Contrats de Projet Etat Région) et du programme opérationnel FEDER (Fonds Européens de Développement Régional) 2014-2020, pour lequel la transition énergétique doit être une des priorités.
Le SRCAE a arrêté les orientations et défini les objectifs pour la Lorraine à l'échéance 2020.
Une consultation publique a été menée en août et septembre 2012, les délais étaient contraints ; le SRCAE devait être approuvé avant le 31 décembre 2012.
Aussi,
- D'une part le SRCAE n'est pas un plan d'actions opérationnel que les acteurs lorrains, dont la Région, pourraient s'approprier tel quel pour une mise en œuvre immédiate,
Et
- D'autre part, il est l'objet de critiques de la part des acteurs qui n'ont pas participé directement à son élaboration.

Le débat national sur la transition énergétique
Et la demande de l'Etat de relayer ce débat dans les territoires représentent donc une triple opportunité pour la région :
1. Tout d'abord l'opportunité de contribuer au débat national et d'élaborer différents scénarii pour 2030, voire 2050, et de faire des propositions concrètes pour la future loi de programmation sur l'énergie.
2. Opportunité aussi de partager de manière plus large et plus active les orientations et les objectifs du SRCAE avec les différents acteurs lorrains pour qu'ils se l'approprient et y apportent leur contribution.
3. Opportunité enfin de contribuer au projet régional en définissant avec tous les acteurs lorrains un plan de mise en œuvre du SRCAE, qui nous permettra également de définir les stratégies CPER et FEDER pour 2014/2020.
Le 22 février dernier,
Jean-Pierre Masseret, Président de la Région Lorraine
et Nacer Meddah, Préfet de Région
ont inauguré, la Conférence Régionale sur la Transition Energétique
à l'Hôtel de Région.
Au cours de cette journée, deux thématiques ont été abordées :
- D'abord les différents enjeux de la transition énergétique et en particulier l'enjeu économique pour notre Région
- Ensuite, différents scénarii pour l'avenir énergétique de la France ont été exposé, notamment les propositions de l'ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) et le scénario Negawatt.
Ces deux programmes ont fait apparaitre de nombreux points de convergences mais aussi quelques points de divergences.
La journée s'est terminée par une table ronde qui réunissait 6 personnalités lorraines représentant les 6 collèges de la gouvernance du Grenelle de l'Environnement.
Cette première rencontre sera suivie de
- 7 réunions publiques thématiques territorialisées de fin mars à mi-mai
- 1 réunion citoyenne le 27 mai
- 1 réunion de synthèse en juin
Les réunions publiques thématiques s'adresseront aux acteurs lorrains concernés par la transition énergétique et visent à échanger sur les solutions à proposer au niveau régional et national pour mettre en œuvre une transition énergétique au bénéfice de tous.
1. Sobriété (comportements individuels et collectifs), le 26/03 à Saint-Dié (88)
2. Urbanisme et transports durables, le 2/04 à Mancieulle (54)
3. Efficacité énergétique dans le secteur agricole et méthanisation, le 9/04 à Bar-le-Duc (55)
4. Efficacité énergétique dans le logement, le 11/04 à Tomblaine (54)
5. Efficacité énergétique dans le tertiaire, le 12/04 à Metz (57)
6. Efficacité énergétique dans l'industrie, le 16/04 à Forbach (57)
7. Production d'énergie, mix énergétique, le 14/05 à Pont-à-Mousson (54)
Les propositions issues de ces réunions thématiques alimenteront le travail d'élaboration des différents outils, SRCAE, volet transition énergétique du CPER, programme opérationnel du FEDER.
Vous pouvez retrouver ce programme sur le site de la Région,
Sur ce même site, chacune et chacun d'entre nous est invité-e à déposer des contributions pour enrichir le débat et participer ainsi à l'élaboration d'un monde
- Plus économe des ressources de la planète
- Plus respectueux du vivant
- Plus solidaire avec les générations futures.
Nous n'avons plus le temps de nous tromper
Nous devons faire des choix courageux et ambitieux
Nous devons réussir cette transition énergétique qui doit aussi être une transition économique, sociale et écologique.
L'avenir de nos enfants et de nos petits-enfants dépend des décisions que nous prenons maintenant.

 

intervention à la commission permanente du 15/02/2013

Je voudrais rappeler la réserve de mon groupe déjà exprimée en juin 2012 quand la Région a décidé de soutenir ce dispositif « internat d’excellence » mis en place par le gouvernement précédent

Réserve quant à l’efficacité,

Mais surtout réserve quant à l’équité et quant à l’incidence sur les établissements qui sont « vidés » de leurs meilleurs élèves

Que prévoyons-nous pour leurs copains, moins performants, restés dans leur lycée d’origine ?

N’ont-ils pas droit eux aussi de bénéficier du meilleur encadrement,

N’ont-ils pas droit à un enseignement d’excellence ?

N’ont-ils pas le droit de pouvoir accéder à des activités culturelles ?

L’état doit se donner les moyens d’assurer un enseignement d’excellence à tous nos enfants

Le dispositif qui nous est proposé ne répond pas à cette exigence.

Mon groupe s’abstiendra sur ce dossier.

signature du PSREFH 2012-2014

Ce vendredi 24 janvier à la Préfecture de Région, a été signé le Plan Stratégique Régional pour l'Egalité entre les Femmes et les Hommes de Lorraine avec les représentants:

de l'Etat, des Collectivités Locales, des Chambres Consulaires, des Unions patronales, des Associations.

ci-dessous le texte de mon discours:

Monsieur le Préfet,

Mesdames et Messieurs en vos grades et qualité,

Je dois d’abord vous présenter les excuses du Président JP Masseret qui n’a pas pu se libérer et qui m’a confié le plaisir de le représenter.

Plaisir d’être ici aujourd’hui avec vous pour signer le Plan Régional Stratégique pour l’Egalité entre les Femmes et les Hommes en Lorraine,

C’est un engagement important et je remercie Mr le Préfet d’avoir initié cette démarche

Démarche pour laquelle vous nous avez sollicités début 2012,

alors que le Président du Conseil Régional venait de me confier le pilotage d’un groupe de travail pour la signature et la mise en œuvre de la Charte Européenne pour l’Egalité des Femmes et des Hommes dans la vie locale et l’organisation d’un colloque « Pour plus d’Egalité en Lorraine » qui s’est déroulé à l’Hôtel de Région en mars 2012.

La même année Mme Najat VALLAUD-BELKACEM a été nommée Ministre des droits des femmes et un comité interministériel pour le droit des femmes a été réuni,

C’était le bon moment,

C’était la bonne année pour que tout le pays s’engage pour plus d’égalité, plus de solidarité et plus de justice

Il était temps,

Car force est de constater que malgré les directives européennes, malgré les lois nationales qui se sont succédées, la réalité des faits est là :

Aujourd’hui, dans notre pays et dans notre région, nous savons que beaucoup de femmes ont une vie très difficile au quotidien et que la France occupe une place peu honorable pour ce qui concerne la place des Femmes dans la vie économique et dans la vie politique

 

Aujourd’hui,

la majorité des pauvres de notre région sont des femmes,

  • 80% des chefs de familles monoparentales sont des Femmes, et lorsqu’elles travaillent, la pauvreté est expliquée par des faibles salaires et des rémunérations encore inférieures à celles des Hommes pour un même travail.
  • la grande majorité des emplois à temps partiel non choisis sont occupés par des femmes, le plus souvent avec des horaires difficiles à concilier avec la vie familiale, ce qui a une influence préjudiciable sur la qualité de vie de ces femmes, mais aussi sur la qualité de vie de leurs enfants, sur leur santé, sur leur réussite scolaire ;
  • 80% des tâches ménagères sont assumées par les Femmes
  • Les Femmes touchent en moyenne une pension de retraite inférieure d’environ 40% à celle des Hommes,

Nous savons aussi le fléau des violences multiples dont sont victimes un grand nombre de femmes , violences qui les détruisent physiquement et psychiquement.

Pour ce qui concerne la représentativité politique, la France se classe au 48ème rang du classement mondial de la parité,

Cependant nous avons progressé à l’Assemblée nationale, puisqu’en 2012 le nombre de femmes députées est passé de 18,5% à 26,9%

Par contre, au sénat nous avons régressé ; les sénatrices qui représentaient 23,32% du sénat ne sont plus que 21,8 % depuis les élections de 2011

Dans les départements les femmes représentent 13,3% des conseillères générales et 5% sont présidentes de département

La loi sur la parité de 2010 a permis la constitution d’assemblées paritaires dans les villes et les régions, mais seulement 2 régions sont présidées par des femmes, et 13% des maires sont des femmes.

Et pourtant rien ne justifie ces disparités et ces inégalités,

Je voudrais juste citer un exemple que j’ai relevé dans le document que nous allons signer.

Il est habituel de dire que les filles sont plutôt littéraires par goût ou par compétence et les garçons plutôt scientifiques ;

Mais, si on regarde le taux de réussite au BAC :

- Bac littéraire taux de réussite des filles 87,8%, garçons : 85,2% (écart de 2,6%), en effet les filles réussissent mieux en lettres

- Mais, bac scientifique ; F : 90,8%, G : 86,9% (écart de 3,9%), les filles réussissent aussi mieux que les garçons et avec un écart plus important

- Et bac technologique ; F : 83,7%, G ; 80,3% (écart de 3, 4%)

- Mieux encore, bac industriel ; F : 87,9%, G : 80,2% (écart de 7,7%)

C’est pareil pour les diplômes du supérieur,

Alors nous devons trouver les moyens d’encourager nos filles pour qu’elles prennent leur juste place dans la société

Si nous voulons que l’égalité des Femmes et des Hommes devienne une réalité nous devons agir sur les trois aspects complémentaires de sa réalisation, à savoir : 

  • sur l’élimination des inégalités directes
  • sur l’élimination des inégalités indirectes
  • sur l’élaboration d’un environnement politique et social favorable au développement d’une démocratie égalitaire

 

Nous devons nous mobiliser à tous les niveaux pour changer la donne et penser nos politiques avec cette intention

Le Conseil Régional s’est déjà engagé notamment à travers ses politiques pour la formation, pour l’éducation, pour l’habitat, pour les associations, pour la santé

Et nous devons faire plus et mieux en faveur de la promotion des droits des Femmes, dans nos différents rôles :

- D’employeur

- De donneur d’ordre

- D’animateur des politiques publiques

L’égalité des Femmes et des Hommes est la condition indispensable pour une véritable démocratie,

  • l’enjeu est d’ordre économique, les pays qui ont investi dans la promotion de l’égalité des Femmes et des Hommes en retirent un bénéfice économique
  • l’enjeu est aussi d’ordre social,
  • l’enjeu est surtout un enjeu de justice

Nous avons donc un vaste chantier devant nous et une belle marge de progrès

Chaque personne, chaque collectivité doit agir à son niveau pour une société plus juste et plus solidaire,

A partir des 2 axes que Mr le Préfet a ainsi définis :

- La promotion de l’égalité entre les Femmes et les Hommes

- La défense des droits des Femmes

 

Pour conclure, je citerai Stendhal qui déjà au 19eme Siècle écrivait:

« L’admission des Femmes à l’égalité parfaite serait la marque la plus sûre de la civilisation et elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain »

C’est pour promouvoir cette Egalité entre les Femmes et les Hommes que nous nous engageons aujourd’hui avec la conviction qu’elle sera facteur de progrès pour notre pays et bénéfique pour toutes et tous : pour les femmes c’est sûr, pour les hommes certainement et surtout pour nos enfants.