1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

Nancy-Toul

8è Vice-Présidente chargée des Politiques de Citoyenneté, de Solidarité et de Santé

Membre de la Commission au développement durablefontaine54_

 

Représentante de la région au conseil d'administration du :

  • Lycée Professionnel Régional "Jean Prouvé" – Nancy
  • Lycée Professionnel Régional "du Toulois" - Toul
  • Lycée Technologique et Professionnel Privé "Pierre de Coubertin" - Nancy

OGM : Séralini explique ses recherches à Essey-les-Nancy

Confrence_Essey Lundi 14 janvier 2013 à 20h, salle Maringer à Essey les Nancy, je présiderai, en tant que co-animatrice du groupe local et par ailleurs en charge des questions  de santé en tant que vice-présidente du Conseil Régional, la conférence que donnera Gilles-Eric Séralini, auteur d'une étude alarmante sur l'effet de l'OGM Maïs NK 603.
G.E. Séralini est professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen, chercheur et codirecteur du pôle « Risques, qualité et environnement durable » (MRSH-CNRS) et membre fondateur du CRIIGEN (Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le génie GENétique).
Le Professeur G.E. Séralini a été expert pendant neuf années pour le gouvernement français en matière d'évaluation des OGM. Il l'est désormais pour des gouvernements étrangers et des organisations internationales.
Son étude a créé de l'émotion tant au niveau du public et des politiques qui ont immédiatement réagi selon le principe de précaution ce qui a fait réagir par effet rebond le monde scientifique remettant en cause la qualité scientifique du Pr Séralini et de son étude qui a été menée en quasi clandestinité.
Je serai donc impatiente d'entendre lundi soir en direct ce qu'il a ànous apprendre, à la fois des risques des OGM et a fois du rôle des groupes agro-alimentaires dans les études visant à autoriser les mises sur le marché, la question de l'indépendance des recherches scientifiques et des chercheurs travaillant sur ces thématiques étant fortement posée.

Internats d'excellence

  

Voici mon intervention de ce jour en séance plénière :

Je voudrais attirer votre attention sur ce dispositif d'internat d'excellence qui a été voulu par Nicolas Sarkozy comme une mesure « vitrine » de son quinquennat, qui nous pose problème à plusieurs titres.
Quand Vincent Peillon est arrivé rue de Grenelle, il a retrouvé pas moins de 17 rapports commandés par son prédécesseur qui n'avaient été ni publiés ni exploités !
Parmi ces 17 rapports, il y en a 1 sur les internats d'excellence qui date de juin 2011.

Ce rapport est accablant :
-        Il révèle  le coût exorbitant du dispositif et son manque d'efficacité
-        Il pose la question de sa légitimité

Le coût :

Chaque place d'internat coûte entre 10 000 et 16 000 euros !
En pleine restriction budgétaire, pour financer cette « innovation méritocratique », l'administration de Nicolas Sarkozy a mobilisé tous les leviers dont elle dispose :
-        200 millions d'euros de la loi de finance rectificative pour 2010
-        L'ANRU, l'ACSE et le Fond d'Expérimentation pour le Jeunesse ont été sollicités
-        Ainsi que des fonds privés à travers le mécénat

Et tous ces moyens pour seulement 0.2% des élèves de l'enseignement secondaire.

Pendant le même temps, le gouvernement de droite
-        Fermait les IUFM
-        Enterrait les RASED
-        Supprimait des postes d'enseignants dans les écoles

L'efficacité :

Mais, ce qui est le plus surprenant, le rapport révèle que :
-        Malgré l'ampleur des moyens mobilisés et
-        Un soutien politique au plus haut niveau de l'Etat
Les résultats assurés sur le terrain sont plus que décevants.

D'abord, le public n'est pas toujours celui attendu : seulement 60% des élèves sont boursiers.
Dans l'internat pilote de Sourdun ouvert en 2009, les élèves boursiers ne sont même que 50%, les autres sont enfants de notaire, de professeur des écoles, de vétérinaire et même de proviseur...

A l'inverse, certains établissements ont utilisé ce dispositif pour, je cite, « se débarrasser des perturbateurs » à tout prix, quitte à présenter des dossiers insincères !! La moitié des 50 élèves de Cachan auraient des problèmes de nature médicale, psychologique, affective ou comportementale.

Pour ce qui est des apprentissages et de la pédagogie, l'Inspection Générale regrette, je cite, « que les équipes préfèrent s'en remettre à des méthodes éprouvées et que les internats d'excellence ne constituent pas, comme on aurait pu l'imaginer, des creusets d'innovation » !

Autre réserve de taille soulignée dans ce rapport :
Entre 10 à 30 % des élèves ne terminent pas leur année, pour des raisons multiples :
-        Les règles de vie y sont très strictes :
o   Surveillance constante
o   Sorties individuelles restreintes
o   Utilisation très contrôlées de la télévision et du téléphone
-        Les élèves ont des journées surchargées d'activités éducatives, culturelles et sportives, et le temps libre est réduit eu strict minimum.

 Pour conclure :

Je voudrais souligner l'importance des moyens mobilisé pour un nombre restreint d'élèves, ce qui pose la question de la légitimité :

Comment justifier qu'un élève sur plusieurs milliers ait le droit à l'excellence et pas un autre, de statut égal et tout aussi méritant ??

8 mars

Dans notre pays, l’égalité des Femmes et des Hommes est un droit fondamental et un principe reconnu mais pour beaucoup de nos concitoyens, c’est devenu un non sujet. Nous entendons souvent que l’égalité entre les Femmes et les Hommes serait acquise.
Et pourtant, en 2012, le quotidien de trop de Femmes reste marqué par les inégalités salariales, la précarité, les violences physiques, sexuelles et psychologiques, les difficultés d’accès à l’avortement et à la contraception, les stéréotypes sexistes…

Aujourd’hui, en France:
- 80%  des travailleurs pauvres sont des Femmes
- 81,5% des emplois à temps partiel sont occupés par des Femmes
- 80% des tâches ménagères sont assumées par des Femmes
- les Femmes touchent en moyenne une pension de retraite inférieure d'environ 40% à celle des Hommes ( à titre d'exemple, la pension moyenne des Hommes est de 1426€, celle des Femmes de 825€)
- en 2011, 18% seulement des experts invités dans les médias étaient des Femmes.

Dans son rapport annuel de novembre 2011, le CESEL constate qu’en Lorraine, le taux d’emploi des Femmes est encore inférieur à la tendance nationale et qu’elle sont surreprésentées dans les emplois précaires et le temps partiel tout comme au niveau national.

80% des chefs de familles monoparentales sont des Femmes, et lorsqu’elles travaillent, la pauvreté est expliquée par des faibles salaires et des rémunérations encore inférieures à celles des Hommes pour un même travail.
A cela s’ajoute des conditions de travail souvent inadaptées avec des temps partiels non choisis, et des horaires flexibles.

La parité au Conseil Régional est effective grâce à la loi de 2000. Cette loi sur la parité a permis la constitution d’assemblées paritaires dans les communes et les régions, ce qui n’est pas encore le cas dans les Conseils Généraux (14% de Conseillères Générales), à l’Assemblée Nationale (18,5% de Députée) ou au Sénat (22% de Sénatrices).
La France se classe ainsi au 48ème rang du classement mondial de la parité, (classement établi par le forum économique mondial).

Beaucoup reste encore à faire et nous devons rester vigilant(e)s pour conserver les droits acquis .

Nous devons aussi être particulièrement attentifs aux femmes issues de l’immigration qui sont victimes de violences spécifiques diverses : mutilation sexuelles (PMI), mariages forcés (lycées), prostitution

Si nous voulons que l’égalité des Femmes et des Hommes devienne une réalité nous devons agir sur les trois aspects complémentaires de sa réalisation, à savoir:
- l'élimination des inégalités directes
- l'élimination des inégalités indirectes
- l'élaboration d'un environnement politique et social favorable au développement d'une démocratie égalitaire.
Chaque personne, chaque collectivité doit agir à son niveau.

La région, comme les autres collectivités locales doit questionner son rôle:
- d'employeur
- de donneur d'ordres
- d'animateur des politiques publiques
 
L’égalité des Femmes et des Hommes est la condition indispensable pour une véritable démocratie, c’est aussi une question de justice sociale

Pour conclure, une citation de Stendhal qui déjà écrivait : « L’admission des Femmes à l’égalité parfaite serait la marque la plus sûre de la civilisation et elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain »

Pour l'Egalité des Femmes et des Hommes en Lorraine

Un an plus tard... Mardi 6 mars 2012 de 9h à 12h Table-Ronde/Débat à l'Hôtel de Région "Pour l'Egalité des Femmes et des Hommes en Lorraine" avec la participation de:
 • Claudie Baudino , Centre Hubertine Auclert, linguistique et genre
 • Gaetan Felici, IEN: influence du milieu et de la culture au moment de l’orientation
• Olivier Bonnet, MAN : comment prévenir les violences
 • Jean-Paul Vinchelin, maire de Neuves-Maisons, ville signataire de la charte européenne pour l’Egalité des Femmes et des Hommes dans la vie locale
Nous souhaitons à partir de cette manifestation engager une réflexion au sein du Conseil Régional qui sera questionné en tant qu'employeur, donneur d'ordres et animateur des politiques régionales.

lettre ouverte à Nicolas Sarkosy

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR NICOLAS SARKOZY, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE SUR LA QUESTION SAHRAOUIE

 

                                                                                                                                                                                             ALGER, lundi 25 avril 2011

  Monsieur le Président de la République,

Nous, citoyens, représentants associatifs et élus français, revenant d’une mission humanitaire d’observation dans les camps de réfugiés sahraouis, avons pu constater les conditions de vie précaire des familles sahraouis qui vivent depuis 35 ans dans le plus grand dénuement, privées de leur territoire et séparées des leurs par un mur militarisé de 2.500 km.

Nous avons également rencontré des Sahraouis vivant dans les territoires occupés qui ont été victimes de violations de leurs droits : atteintes à leur liberté d'expressio, emprisonnements arbitraires, sévices, tortures, viols… Plusieurs ONG, dont Amnesty International, font régulièrement état de violations des Droits Humains au Sahara Occidental.

Les Sahraouis que nous avons rencontrés considèrent  la France comme le Pays des Droits de l’Homme et comptent sur notre soutien pour que leurs droits soient respectés, et qu’enfin le processus de décolonisation du Sahara Occidental aboutisse.
 Nous vous demandons de soutenir les revendications légitimes du Peuple Sahraoui :

1. de voter au Conseil de Sécurité de l’ONU, qui se tiendra le 28 avril 2011, pour que la mission de la MINURSO soit étendue au contrôle de la violation des Droits Humains dans les territoires occupés du Sahara Occidental ;

 2. de tout mettre en œuvre pour que le droit international soit  respecté, et qu’un référendum d’autodétermination soit organisé dans le respect de la Résolution 1514 de l’ONU.

 Ilest urgent que le Peuple Sahraoui, qui a fait le choix d’une résistance pacifique, puisse enfin décider librement de son avenir.

 Monsieur le Président de la République, sachant pouvoir compter sur votre engagement indéfectible pour le respect et la défense des Droits Humains, conformément aux valeurs universelles de notre République, nous vous prions d’agréer l’expression de nos sentiments respectueux.

Signature;
 La délégation Française, composée de 125 personnes
dont la délégation Lorraine::

 -  Mohammed BENCHAABANE, Secrétaire de l’Association de Solidarité avec le Peuple SAHRAOUI
-    Christophe CHOSEROT, Conseiller Régional de Lorraine, METZ (57)
-  Jacqueline FONTAINE, Vice-Présidente au Conseil Régional de Lorraine, METZ (57)
-   Céline GONZALES-BRABAN, Adjointe au Maire, JOEUF (54)
-  Chabha GRAF, Adjointe au Maire, VANDOEUVRE (54
-   Juliette HARAU, membre de l’Association de Solidarité avec le Peuple Sahraoui, THIONVILLE (57)
- Saïd MERRAD, membre de l’Association de Solidarité avec le Peuple Sahraoui, VANDOEUVRE (54)
Philippe LECLERCQ, Président de l’Association de Solidarité avec le Peuple Sahraoui, NANCY (54)
Areski MAZOUZ, membre de l’Association de Solidarité avec le Peuple Sahraoui, VANDOEUVRE (54)
-  Maryvonne MUSSET, Conseillère Régionale de Lorraine, METZ (57)
Jean-Pierre OULDAMER, Vice-Président d’Ark-en Ciel, VANDOEUVRE (54)