1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

beguin57Sud-mosellan

3è Vice-Président chargé de l’Ecologie, l’Environnement, les Ressources naturelles, la Biodiversité et l’Energie

Membre des commissions :

  • Questions d'aménagement, d'équipements et de constructions
  • Finances

représentant de la région au Conseil d'Administration du :

  • Lycée Polyvalent Régional "Mangin" - Sarrebourg
  • Lycée Professionnel Régional "Dominique Labroise" - Sarrebourg
  • Lycée Agricole "Val de Seille" – Château-Salins

 

Territoires à l’horizon 2020

La question qui se pose pour 2020 et au-delà, c’est la question des équilibres entre les espaces naturels, les espaces agricoles, les espaces forestiers et la question du développement de l’urbanisation.
C’est de voir comment il est possible de réduire notre empreinte sur la totalité du territoire régional.

Cela suppose une maîtrise de l’urbanisme, une maîtrise des infrastructures, la limitation des déplacements au plus près des besoins des personnes et des activités économiques.
Cela suppose la reconquête des espaces urbains des espaces industriels qui sont en déserrance.
Cela suppose d’avoir le courage de mettre tous les acteurs publics autour de la table et de prendre des arbitrages politiques déterminants. Les départements, les communes, les agglos, et bien évidemment la Région avec un seul objectif, le maintien des espaces agricoles et forestiers à l’horizon 2020.

Réduire la pression sur l’artificialisation des sols est déterminant. Cela a  une incidence sur la qualité des eaux superficielles, sur la qualité des eaux sous terraines, sur les coûts qui sont générés par l’étalement de l’urbanisation. Cela a une incidence sur la santé, sur la qualité de vie et sur les territoires.

Tout cela est déterminant pour l’horizon 2020.

Derrière tout ça, il est question de la relocalisation de l’économie, donc de l’articulation des besoins des populations.
Il y a la question de la solidarité à l’égard des territoires ruraux. Il faut maintenir une armature indispensable de service public dans tous les territoires et donc a fortiori dans les territoires les plus fragiles, ruraux, forestiers, et de montagnes, qui sont des territoires éloignés.
Et puis, il y a aussi la volonté de limiter la croissance des grands pôles urbains au strict nécessaire. Car aujourd’hui, il y a des concurrences très fortes. Les politiques responsables des pôles urbains ont une volonté de croissance qui est souvent incompatible avec le détricotage, ou en tout cas l’affaiblissement, la dévitalisation des espaces ruraux.
Il faut lutter contre l’étalement urbain, soutenir la requalification des sites urbains et opter pour la densification, en préservant la qualité de vie dans les villes, les couloirs de déplacements des animaux et les cours d’eau.

La droite dure en ordre de marche !

La prestation télévisée de Nicolas SARKOZY, qui fait suite à un remaniement ministériel très politique, a eu le mérite de clarifié les choses.
SARKOZY, candidat aux Présidentielles de 2012, conforte son électorat de droite. Il affirme son rejet de l’ECOLOGIE, méprise les mouvements sociaux, supprime le bouclier fiscal mais réorganise la fiscalité du patrimoine (au profit de qui ?)
La droite dure UMP/RPR qui s’était mobilisée à l’Assemblée Nationale et au Sénat pour la réforme des retraites est en ordre de marche. Elle a un chef incontesté et un projet de programme électoral dont on mesure désormais le contenu.
Il est plus que temps  d’accélérer l’écriture de notre programme aux Présidentielles, de le confronter à nos partenaires et d’entrer en résistance permanente contre cette droite dure qui va multiplier les mauvais coups dans les 18 mois à venir.
Cette échéance est cruciale pour notre pays. Il y aura bien un camp du patrimoine, de la politique sécuritaire, de l’exclusion et des injustices. Un camp anti-écolo et centralisateur, méprisant la citoyenneté. 
A nous de construire une alternative crédible au cœur de l’Ecologie et de l’emploi local, au plus près des territoires et respectueux de la personne humaine.
A nous de promouvoir une vraie démocratie et des politiques publiques d’intérêt général au service de nos concitoyens.

 ENTRONS DESORMAIS EN RESISTANCE

Un livre sur les réserves naturelles régionales de Lorraine

aufildessongesLe mercredi 20 octobre, Vincent Munier, naturaliste lorrain et photographe émérite, est venu présenter officiellement son livre sur les Réserves Naturelles Régionales de Lorraine.
Ouvrage exceptionnel de beauté agrémenté de textes de Charlélie Couture, ce livre a été entièrement financé par la Région Lorraine au titre de sa politique en faveur de la biodiversité.

A l'issue de cette présentation à la presse, j'ai lancé, en présence de Jean-Pierre Masseret, la politique régionale en faveur de la Trame Verte et Bleue par un premier appel à projet aux territoires.
L'objectif est de recueillir des candidatures par la déclinaison, territoire par territoire, d'un nouveau réseau en faveur de la biodiversité.
Gageons que les viles et les espaces ruraux se saisirons de cette belle opportunité pour protéger la nature partout dans nos territoires.

SARRALTROFF : Projet de carrière

Le mercredi 20 octobre prochain, je serai présent à la manifestation organisée par le Conseil Municpal à l'occasion du lancement de l'enquête publique d'ouverture d'une carrière sur la commune.
Le projet de carrière, porté par l'Entreprise GUINTOLI, s'étend sur 11 hectares de forêt et il est visible de tout le village. Il devrait servir à alimenter en matériaux la réalisation de la 2ème phase du TGV Est.

Ce projet est condamnable à plusieurs titres.
Il porte atteinte à la qualité de vie de la commune, à son écrin paysager encore préservé.
Outre la noria de camions prévue, il laissera une cicatrice durable dans la vallée de la Sarre.
Ce projet n'a pas été intégré initialement dans le dossier d'impact de la 2ème phase du TGV Est.

C'est le principe de la double peine.
Sarraltroff et ses 800 habitants subissent déjà de plein fouet les travaux du TGV, la construction d'un viaduc dans la vallée de la Sarre avec fermeture paysagère du site et les nuisances sonores du TGV.
Ce projet de carrière est une grave nuisance supplémentaire que conteste la population locale.

Une grande manifestation s'est déjà déroulée ce printemps avec un grand succès. Europe Ecologie - Les Verts sont très présents dans ce combat exemplaire qu'inquiète le Député-Maire UMP de Sarrebourg - ville voisine.
Marie-Anne Isler-Béguin sera aussi présente à cette manifestation.

Venez nombreux !