1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

  

Quel rôle pour les collectivités locales dans le développement de l'habitat participatif?

Compte-rendu de formation les 29 et 30 mars à Strasbourg

Pourquoi s’orienter vers ce type d’habitation ?

Pour répondre à de multiples critères de « bien-vivre »

Tout d’abord, c’est un lieu de vie en adéquation avec ses besoins, désirs et convictions… on est/devient acteur de son lieu de vie en participant à la conception de son logement et de son quartier,

Puis, on choisit un logement à cout maitrisé.

Enfin, c’est un mode de vie écoresponsable, on ne trouve rien sur le marché donc on fait soi-même, on favorise les déplacements doux, on vit en harmonie avec son voisin…

Sous quelle forme ?

Coopérative d’habitants (ils participent depuis le début),

Coopérative d’habitations (ne participent pas à la conception),

Mixité : bailleurs sociaux + 1 groupe de familles,

Quelle qu’elle soit, l’objectif est de participer.

Difficultés :

2/3 n’aboutissent pas

Concurrence de promoteurs immobiliers

Accès au foncier

Accompagnement professionnel des groupes

Statut juridique adapté et reconnu par les notaires, banquiers et autres,

MAIS l’habitat participatif rentre dans la sphère publique c-à-d ne doit pas être que individuel ou associatif mais reconnu par la collectivité et est donc public.

Appuis techniques dans les collectivités qui les orientent

Il faudrait demander son inscription dans la prochaine loi sur le logement, pour lui donner une légitimité

Enjeux pour les collectivités ?

Droit au logement

Urbain : manière particulière de fabriquer la ville

Economie Sociale et Solidaire

Citoyenneté quel que soit le statut

Avantages :

Choix libre de la propriété foncière

SI intégré dans une politique publique, + de crédit auprès des banques

Processus d’accompagnement (obligatoire) Assistance à Maitrise d’Ouvrage

Projet ouvert à tous

Intelligence collective qu’on ne retrouve pas dans une réalisation classique

Densifier la ville de manière intelligente en évitant l’étalement urbain

15 à 25% moins cher

2 Echelles + 1 :

1 grande : Elus + Techniciens + Urbanistes

1 petite : Parcelle / bailleurs / Propriétaires / Promoteurs

1 3ème : Relations de voisinage, réinventer les façons de travailler/fonctionner

Conclusion :

Politique volontariste

Volonté de la collectivité d’intégrer ce volet « participatif » dans la politique urbanistique

Manque de moyens des collectivités pour assurer cela

Manque de formation/qualification des élus

Absence de compréhension/visibilité

Limites d’interventions selon le niveau

Rôle du CRL :

Relais entre les grandes collectivités qui pourraient avoir une personne identifiée spécialisée et les petites (municipalités, ComCo,…)

Soutien financier en matière d’ingénierie

TUBINGEN

Contexte :

85.000 hab

Grande région urbaine de Stuttgart (+/- 500.00hab)4

Une des régions les + riche d’Allemagne

Une des + vieilles universités

Niveau culturel et social élevés

Municipalité impliquée DONC : terreau favorable

65 hectares d’emprise militaire / 2 sites

Visite de 2 quartiers :

1 de 7 hectares = 1.000 hab = 500 emplois locaux créés/installés - fini en 2007

1 de 10 hectares = 1.500 hab = 1.000 emplois locaux créés/installés - en cours

4 Fondamentaux :

1 Mixité de travail : artisans + médecins + micro-entreprises + …

2 Densité : 100 logements /hectares (jardins devant et derrière plutôt que sur les côtés)

3 Espaces publics de très grande qualité car pas de voitures

4 Petites parcelles : principe de base pour une diversité architecturale + vivante