1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

nucleaireradioactivite1

Une conférence de consensus comprenant 17 personnes ne peut pas remplacer le débat public ni annuler vingt ans de mensonges et de propagande. Toutefois, nous espérons fortement que les conclusions de la conférence de consensus seront reprises et appliquées par tous les acteurs du dossier.

Les rares fois où le public a pu s’exprimer à ce sujet ont d’ailleurs abouti aux mêmes conclusions. Aussi avec Denis Baupin, le groupe des élu/es régionaux EELV souhaitent qu’enfin les conclusions puissent être prises en compte par les décideurs. C’est à cette condition que la confiance en la parole publique pourra progressivement être reconquise, ce qui est une urgence absolue à nos yeux.

Communiqué de presse de Denis Baupin du 12 février 2014

 

Enfouissement des déchets nucléaires

Le gouvernement doit entendre les conclusions du débat public

La Commission nationale du Débat Public (CNDP) a rendu publiques aujourd'hui les conclusions du débat public ‎organisé sur le projet d’enfouissement des déchets radioactifs à Bure. Ces conclusions sont très convergentes avec celle de la conférence de citoyens organisée sur le même sujet. 

Ces conclusions mettent en évidence les très nombreuses incertitudes qui continuent d’entourer ce dossier : risques (incendie, etc.), réversibilité non définie, coûts probablement bien plus élevés que prévu, ‎impacts potentiels de la politique énergétique sur la quantité de déchets, résistance sur la durée des galeries, etc., sans oublier les questions éthiques liées à ce projet a très, très longue durée. 

La CNDP recommande en conséquence de revoir le calendrier actuel beaucoup trop précipité et propose qu’une expérimentation pilote précède toute décision. 

Je me réjouis de ces conclusions de bon sens, qui rejoignent les interrogations posées par de nombreuses associations, nombre d’experts et élus.  Par la qualité de son expertise et de son travail, la Commission Nationale du Débat Public confirme la pertinence de l’outil "débat public" pour éclairer les décideurs. 

Le gouvernement doit entendre ces recommandations. ‎Le projet Cigeo doit être réexaminé en profondeur. Il faut vérifier si des réponses pertinentes peuvent être apportées aux nombreuses questions posées. Ce réexamen doit être l’occasion de réinterroger la pertinence de la seule "solution" pour l’instant retenue (le stockage profond) et de poursuivre l’examen d’autres voies (entreposage en subsurface notamment). 

Pour la première fois en France, il est possible que la voix des citoyens et les processus démocratiques puissent influer sur le fonctionnement de la filière nucléaire. Le gouvernement doit se saisir de cette opportunité. 

Denis Baupin

Vice-Président de l’Assemblée Nationale