1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

Difficile de Développer en 4 min à partir d'un rapport de près de 40 pages

Je vais me contenter d'un focus sur quelques points qui nous ont semblé emblématiques d'une volonté d'adaptation des actions régionales.

L'aboutissement d'une réflexion multi partenariale engagée depuis10 ans et accélérée depuis 4 ans au sein des GT du CPRDFP, des partenariats solides avec le Rectorat, la DIREECTE et les partenaires sociaux et professionnels.

1. Saluer l'évolution en cours de la carte des formations et du réseau des établissements,

Lancement des Campus des métiers et des qualifications         reste à renforcer le dialogue avec les jeunes, leurs familles, les équipes éducatives et techniques, perturbés par l'annonce de ces nouvelles orientations. Les métiers sont peu présentés dans les médias les plus suivis par les jeunes et les familles, le chantier de la communication sur la réalité des métiers d'aujourd'hui est devant nous, il n'est pas de notre seule responsabilité, le Rectorat a annoncé son intention d'y travailler, le monde des entreprises y a également une part importante à prendre.

Ces campus ne seront pas l'alfa et l'oméga de l'action régionale, les pôles de compétences continuant à se développer.

Notez que la formation qui, faute de candidats, s'est déplacée de Jouffroy d'Abbans à Joeuf vers Gustave Eiffel à Talange a vu l'effectif singulièrement augmenter.

2. Autre motif de satisfaction: le ciblage des publics les plus éloignés de l'emploi souvent sortis sans qualification du système de formation ou demandeurs d'emploi n'ayant pas bénéficié d'actions de formation continue. Néanmoins, ne négligeons pas nos ambitions d'élever le niveau de qualifications, le déficit en ingénieurs par exemple est de plus important dans notre pays.

3. La formation professionnelle par alternance et plus particulièrement l'apprentissage sont aujourd'hui des voies d'excellence mais souffre depuis quelques années d'une baisse d'entreprises volontaires. Le Pacte Lorraine, en faisant émerger les innovations nécessaires à la reprise d'activité des entreprises ainsi que la volonté de réactiver le programme qui vise à améliorer la qualité de l'apprentissage devrait permettre une embellie.

4. Nous saluons les orientations concernant le fonctionnement des Lycées. Concernant les dépenses d'énergie, passer par un groupe de commande, mettre en place un EMOP spécialisé, réponde à une demande formulée depuis longtemps par notre groupe. Concernant les cantines scolaires: le tarif unique, le recours aux circuits courts, l'introduction de produits issus de l'agriculture biologique, voilà des idées qu'elles sont bonnes !! J'ose espérer que cette mise en place se fait dans la transversalité.

5. L'éclairage donné sur le GIP Lorraine Parcours Métiers nous permet de mieux appréhender le rôle de ce nouvel outil: la fonction laboratoire, centre de ressource permettra la préparation en amont de l'adaptation permanente et nécessaire de nos actions régionales. Si, en plus, des propositions d'innovation pédagogique pour les organismes de formation et l'évaluation des formations viennent à voir le jour, que du bonheur !!

6. Concernant les interventions transfrontalières, nous nous félicitons que le dossier avance. J'ai noté: apprentissage transfrontalier s'inspirant de la démarche entreprise dans la Région du Rhin Supérieur, développement des coopérations via le GIP Lorraine Parcours des métiers, contrat de partenariat avec la Sarre, faire entrer la formation dans le dialogue intergouvernemental avec la Luxembourg, opportunité du programme Erasmus+. Une interrogation : où en sommes-nous de l'engagement des autorités académiques sur l'apprentissage de la langue du voisin ?

7. Lorfolio, mis en place depuis quelques années devrait connaître une montée en puissance par le biais d'une coopération plus active avec les organismes de formation. Cet outil, qui rencontre le dispositif national du Compte Personnel de formation, intéresse plusieurs collectivités françaises.

8. Concernant la territorialisation des actions régionales, nous nous félicitons du travail du GT du CPRFP. MMe Bezaz doit intervenir sur ce point.