1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

 Budget 2014 : discours de Jacqueline Fontaine

La grande majorité des Français se disent prêts à changer pour prendre en compte les problèmes environnementaux. Mais force est de constater que dans les faits, les comportements ne se modifient guère. Et l’on sait que les principaux freins au changement sont la déresponsabilisation et le sentiment d’impuissance.

A propos de la transition énergétique et écologique, notre ambition doit être de convaincre les Lorraines et les Lorrains qu’ils peuvent être acteurs du changement.

Nous voulons ouvrir le champ des possibles au service de l’intérêt général.

  1. Nous devons mener une politique tournée vers l’innovation, ambitieuse, audacieuse, soucieuse des femmes et des hommes.

Parce qu’aujourd’hui, l’enjeu majeur pour la Lorraine, c’est aussi l’innovation sociale ; c’est la transformation de la société grâce à des expériences locales innovantes, pas nécessairement onéreuses, et qui répondent aux vrais besoins de la population : se loger, se nourrir, avoir un revenu, se chauffer de façon correcte et à moindre coût écologique et économique, se relier ensemble à un territoire et renouer des liens de solidarité intergénérationnelle.

L’innovation, ce n’est pas seulement ce qui est nouveau, c’est une réponse apportée au bon endroit au bon moment :

-          C’est construire ensemble, comme à Saint-Dié, pour tisser de nouveaux liens humains et réduire les coûts de construction

-          C’est se chauffer en économisant l’énergie

-          C’est se nourrir en prenant soin de sa santé

-          C’est travailler autrement, en partageant un lieu, des ressources et des moyens techniques au service d’une économie solidaire, culturelle et créative

-          C’est créer une économie alternative

Autant de réponses qui font appel à la créativité collective, permettent à la population de se réapproprier les questions énergétiques et le problème des déchets ménagers, favorisent l’essor de l’économie sociale et solidaire, et renouent des liens au sein de la société.

  1. Nous devons donner un nouveau souffle aux Energies Renouvelables avec la création de la SEM Lorraine et en actionnant tous les leviers dont dispose notre collectivité.
  2. Nous devons protéger la biodiversité qui est une des grandes richesses de notre région, et pas seulement dans les fermes lorraines, mais aussi et surtout dans les milieux naturels.
  3. Dans quelques mois, les régions deviendront chef de file pour l’inter modalité et complémentarité des moyens de transport. Nous devrons profiter de cette compétence pour renforcer l’équité entre les territoires et garantir à chaque Lorrain-e une mobilité en phase avec nos objectifs de transition écologique.

Nous devons viser l’indépendance énergétique sans nucléaire et sans céder à la tentation de creuser le sol lorrain pour en extraire des gaz de couche ou de houille ou de schiste. Cette ressource, si elle existe doit être préservée pour les générations future qui pourraient en faire bon usage.

Nous avons d’autres ressources à développer et qui n’alourdiront pas notre bilan carbone.

A propos de la ligne bus Bruyères/Gérardmer qui est actuellement en expérimentation pour 6 mois, nous regrettons une communication insuffisante. D’autre part il nous paraît indispensable de prolonger cette expérimentation de 6 mois supplémentaires pour pouvoir y intégrer l’usage de la ligne par les touristes de l’été et pour prendre le temps de créer des habitudes chez les étudiant-e-s et les salarié-e-s.

Monsieur le Président, cher-e-s collègues, tout ça pour dire que le groupe des écologistes se réjouit de l’investissement de notre collectivité pour la transition énergétique et écologique.

La transition énergétique et écologique n’est pas seulement souhaitable, c’est la bonne réponse aux enjeux d’aujourd’hui et de demain.