1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

discours de Guy Harau, président de groupe

Ce budget se veut volontariste et innovant … et il l’est !

Indéniablement, ce budget est le fils reconnu du Pacte Lorraine mené tambours battants par nos Présidents Masseret et Cayzelle l’année passée avec les partenaires économiques de la Région.

Lors des plénières consacrées à ce Pacte, nous avons fait entendre nos priorités autour de la Transition Energétique.

Nous avons ainsi dit clairement notre refus de la prolongation de la centrale nucléaire de Cattenom, de l’enfouissement des déchets à Bure et de l’exploitation des gaz de couche.

Ceci étant rappelé, en quoi ce budget nous convient-il ?

Précisément parce qu’il donne une large place à la transition énergétique.

Nous soutenons la création d’une Société d’Economie Mixte de dimension régionale. Nous sommes persuadés que cette SEM sera un outil efficace permettant aux partenaires de faciliter le financement des projets concourant aux économies d’énergie.

C’est un programme fondamental pour mener une véritable politique de transition énergétique. C’est pourquoi, il était indispensable que les projets soient portés par une société intégrant la dimension publique comme la dimension privée.

Il se trouve qu’économiser l’énergie par la rénovation de l’habitat et l’écoconstruction, c’est non seulement diminuer les rejets de gaz à effet de serre et économiser les ressources fossiles ce qui contribue à protéger notre environnement, … c’est aussi créer de l’emploi … des emplois non délocalisables, chers collègues ! Vous le comprenez bien !

C’est de la création d’emplois et c’est le développement de tout un secteur économique source d’innovation.

Innovation dans le domaine des matériaux et des savoir-faire notamment.

C’est également réduire les dépenses du budget des familles ce qui n’est pas négligeable du tout pour une majorité de gauche comme la nôtre.

Donc, plus on augmentera le budget de notre collectivité sur cet axe plus on augmentera la création d’emploi et on diminuera les charges des lorrains et des lorraines.

Cette SEM est donc une œuvre d’intérêt public et nous serons attentifs au ralliement des autres collectivités de la région.

Nous préférerons toujours l’investissement public plutôt que l’investissement des grands groupes énergéticiens que nous pourrions facilement soupçonner de conflit d’intérêt dans cette affaire.

Autre sujet de satisfaction pour notre groupe dans ce budget 2014, l’économie sociale et solidaire, source incontestable de richesse innovante, d’emplois de proximité, de solidarité. L’économie sociale et solidaire est un des piliers de la transformation écologique de l’économie.

Au passage, permettez-moi, chers collègues et chers journalistes, de vous faire remarquer que vous avez là, avec la transition énergétique et l’économie sociale et solidaire … l’illustration parfaite que l’écologie politique EST économique et sociale.

Si vous en doutiez, reprenez le document du budget.

Regardez les points mis en relief dans les marges grisées !

Nos politiques de transition énergétique et d’économie sociale et solidaire sont ambitieuses !

Constatez notre ambition en nombre d’emplois créés (pages 32 et 36) et notre ambition en nombre de ménages aidés (page 40) !

Notre groupe porte et défend ces projets économiques soucieux de l’environnement, ancrés dans le local et soucieux du bien-être immédiat des Lorraines et des Lorrains.

C’est exactement l’inverse des projets mégalomaniaques de l’économie productiviste destructrice des ressources naturelles et des emplois qui n’enrichissent que les financiers.

Nous soutiendrons toujours au sein de cette assemblée toutes les initiatives qui aideront à tourner cette page.

Par exemple, nous sommes satisfaits de la position de notre collectivité au sujet de Terra Lorraine.

Autre exemple : au regard de la situation de l’aéroport Metz Nancy Lorraine, il nous semble plus qu’urgent de mener une étude, comme l’a proposé le CESEL.

Cette étude, monsieur le Président, je suis prêt à la piloter au cours de ce mandat budgétaire.

Elle doit établir un diagnostic des infrastructures aéroportuaires dans tout le Grand Est, augmenté du Luxembourg.

Avec cette étude, nous devrions arriver à imaginer le devenir cohérent de l’aéroport Metz Nancy Lorraine.

Il ne s’agit pas de faire une étude pour faire une étude !

Il nous manque réellement des outils d’évaluation de nos politiques régionales.

Les limites du PIB comme mesure du progrès de notre société font, depuis le rapport de la commission Stiglitz-Sen-Fitoussi, l’objet d’un relatif consensus.

Le PIB n'est en effet qu'un objectif intermédiaire.

Nos objectifs premiers sont l'emploi, la réduction des inégalités, la qualité de vie et la protection de notre environnement. Et c'est à l'aune de ces indicateurs qu'il faut mesurer l'efficacité de nos politiques publiques.

Les prochains budgets devraient faire avancer les idées, d’ailleurs contenues dans Lorraine 2020, comme la mise en place d’éco-conditionnalités et de nouveaux indicateurs de richesse.